Lancer la vidéo
N 48.6667 O -3.9167
Son portrait
Carantec
Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Hugues Imbert

" La Baie de Morlaix regorge de talents" 

Hugues Imbert, responsable de la base nautique de l'association Carantec Nautisme a vu, en 33 ans de métier, l'évolution du nautisme en baie de Morlaix et la naissance de nombreux grands champions. 

Quel est le parcours qui vous a mené ici à Carantec ?

Je suis originaire du nord de la France mais je passais, quand j'étais enfant, toutes mes vacances en Bretagne. Je me suis passionné de bateaux plutôt sur le tard. Ce qui fait que j'ai toujours beaucoup d'empathie pour les gens qui apprennent tard, qui ne "naissent pas dans un optimist" et qui se passionnent pour les choses un peu plus tardivement, qui doivent apprendre et rattraper un peu leur retard. J'ai ensuite fait des études, je dirais "nautisme classique" dans un centre de formation pour les brevets d'État, suivi de l'INB, l'Institut nautique de Bretagne, à Concarneau. Puis j'ai été embauché ici, à Carantec, en 1987, donc je viens de terminer ma 33e saison puisque je n'ai pas changé de poste : j'ai été le premier salarié permanent pour que l’activité se maintienne toute l'année.

Le Centre nautique de Carantec, en quelques mots ?

À Carantec, nous nous avons une structuration qui est un peu particulière, qui ne se retrouve par partout puisque nous sommes tous installés dans la même base nautique, une base qui appartient à la commune et qui est entretenue par elle. Il existe au sein de cette base nautique plusieurs associations :

  • une association d'aviron
  • l'association Carantec nautisme, celle dont je suis le directeur, qui fait l'essentiel du nautisme touristique, du nautisme éducatif, c'est-à-dire avec les écoles, du nautisme social.
  • le Club nautique de Carantec, qui est chargé de la pratique de compétition, des entraînements, de l'organisation des manifestations nautiques et des régates. Il y a bien sûr une collaboration sur le développement de la pratique de compétition, où nous aidons un peu le Club nautique.

Tout le monde est installé dans la base nautique et comme je suis directeur de Carantec nautisme, je suis un peu chargé du bon fonctionnement de toutes les activités, les unes en même temps que les autres.

La baie de Morlaix est un site assez privilégié pour apprendre la voile, il y a de grands champions qui en sont sortis. Qu'est-ce qu'il y a de singulier ici ?

Il y a un terrain de jeu, avant tout ! Celui de toute la Bretagne nord, où le marnage, l'amplitude de marées, crée de forts courants dont il faut toujours tenir compte. Il y a aussi tout ce semis de rochers, ce dédale de chenaux, bordé d'îles et d'îlots, les courants, contre-courants, etc.

C'est une côte nord exposée, un territoire relativement petit, où l'on trouve toutes les caractéristiques du large ! En sortant du port de Roscoff, on peut aller tout de suite à deux miles, avec des effets de houle, des gros clapots d'une mer dure. Et puis lorsqu'on rentre dans la baie de Morlaix, on peut retrouver des zones très protégées, des vents plus perturbés par la côte...

La réussite de la baie de Morlaix tient dans cette capacité à fabriquer un collectif qui ne méprise pas l'individu et qui constitue un collectif d'entraînement. Tous les clubs de la baie de Morlaix s'entraînent ensemble depuis de nombreuses années.  À l'intérieur de ce collectif d'entraînement, chaque régatier a envie de battre les copains, chaque club a envie d'avoir des résultats un peu meilleurs que le club voisin mais, néanmoins, le collectif s'entraîne, de Locquirec à Plouescat, ensemble. C'est ce qui fait aussi que les niveaux montent.

Dans la baie de Morlaix, culturellement, vous trouvez un mélange des générations : il y a une capacité de transmission, d'une génération à une autre, avec une certaine manière de naviguer, avec, j'ose le dire, une certaine élégance de navigation. Quand des jeunes équipages sont agressifs avec des plus anciens, les plus anciens ont vite fait de calmer les plus jeunes : cela fait que, quand ces enfants mûrissent et qu'ils deviennent champions vers 22/23 ans, ils se souviennent de tout ça. Pour être un grand champion, il ne faut pas que des qualités techniques, il faut des qualités mentales, il faut une culture. Il y a eu une génération qui a été excellente : c'est celle de Jérémie Beyou, d'Armel Le Cléach, suivis de plein d'autres comme Damien Cloarec. En ce moment, Jean-Marie Jezequel et Paul Cloarec partent sur la Mini... Et Pierre Laouénan a un curriculum avec d'excellents résultats en bateaux en équipage...

C'est ce cocktail qui permet de former d'excellents équipiers ? 

J'aime beaucoup cette notion d'équipier, d'équipage ; je trouve que la voile française a un petit peu tort de cultiver trop et uniquement le solitaire. La baie de Morlaix regorge de talents. Il y a beaucoup de gens moins connus qui sont de très grands talents et qui sont dans toutes les team de course, dans les voileries, dans les chantiers. Les grands champions de la baie de Morlaix ont tous la gentillesse, même s'ils sont sous d'autres cieux maintenant, de se souvenir de cette période de leur existence et des moments qu'ils ont vécus ici. 

Qu'est ce qu'on ressent quand on transmet ce savoir-faire et cette culture à des jeunes qui arrivent ?

Je dis toujours que je suis un instituteur de nautisme. J'apprends à lire aux enfants et j'essaie de leur donner le goût de pratiquer et au-delà de cela, le goût de l'autonomie, le goût du savoir-faire tout seul. Je sais faire du bateau, je sais prendre un bateau tout seul, je sais choisir où je vais naviguer, comment je vais naviguer, je sais prendre en compte tous les paramètres du moment pour faire une navigation entre copains, pas uniquement des navigations solitaires.

On sait très bien que dans les écoles de voile, plus on a une bande de monos qui sont copains entre eux, mieux la saison fonctionne. Faire des générations de copains qui aiment le bateau, qui vivent le bateau (et les autres supports bien sûr) tous ensemble de la même manière. Moi je suis un peu vieux maintenant, je parle beaucoup de bateau, mais il y a tous les autres engins ; les jeunes sont multi-pratiquants maintenant. On voit qu'ils passent d'un support à l'autre en fonction des opportunités.

Comment est-ce qu'on choisit de mettre en place des supports innovants, nouveaux...? 

C'est nécessaire mais pas uniquement d'un point de vue commercial ; c'est nécessaire pour nous aussi, ne serait-ce que pour ne pas s'ennuyer. Par contre, ça ne peut se faire qu'avec des prises de risque. Prise de risque de la part des chantiers qui innovent, prise de risque de la part des centres qui achètent et qui essaient de les faire fonctionner.

Parfois ça fonctionne, mais pas toujours, c'est parfois compliqué. Une chose est certaine : dans les centres nautiques, on se doit de tenir compte de sa géographie ; la baie de Morlaix par exemple avec des cailloux partout et la voile qui vole, c'est un petit problème. Les terrains de jeu bien dégagés sont quand même un peu plus faciles pour ce type d'apprentissages. Le kite, ici, avec plein de bateaux au mouillage, ce n'est pas facile non plus. Mais il y a d'autres sites qui sont proches comme les plages du Dossen qui fonctionnent.

La baie de Morlaix est très riche en patrimoine. C'est un plus ?

Ah oui ! On navigue au milieu d'une carte postale ; le Château du taureau, l'île Louët... ça fait partie des icônes du tourisme breton. Être au milieu de ce paysage, c'est toujours satisfaisant. c'est pas si grand que ça la baie de Morlaix, enfin l'estuaire de Morlaix. La baie de Morlaix au sens collaboration entre les clubs, elle s'étend de Plouescat à Locquirec, c'est la aussi qu'on a beaucoup de paysages différents. La baie de Morlaix, au sens de l'estuaire, de la rade, etc., c'est quand même pointe de Primel-Plougasnou et puis pointe de Roscoff. Carantec est au cœur.

Quand le charme est là, on ne sait pas trop pourquoi il est là, mais quand il disparaît, on se rend compte qu'on a perdu quelque chose. Il y a une chose en ce moment qui me préoccupe et qui m'attriste c'est que dès que chacun a une petite responsabilité administrative, une activité nautique, il faut qu'elle soit balisée avec des bouées jaunes : réserve ornitho, vieillissement du vin en mer, zones de mouillages, parcs à huîtres, sites de plongée... sont autant de sites matérialisés par des bouées jaunes. Même les perches qui balisaient les parcs ont des bouées jaunes

Et puis nos anciens avaient construits partout des murs, des escaliers, des petits accès à la mer, des petites cales... tout ce patrimoine n'est pas entretenu, s'effondre petit à petit. Je trouve cela vraiment dommage. Quand une tourelle s'effondre, elle est refaite en béton ou remplacée par un objet flottant en plastique...

Je pense qu'il faut que nous fassions attention, on ne peut pas transformer la baie de Morlaix en une espèce de piscine à boules jaunes...

Avez-vous une vraie inquiétude qu'on dénature cet ensemble, ces paysages... ? 

Les loisirs nautiques se sont développés, sous plein de formes, les pratiquants sont nombreux. Nous avons la chance de ne pas avoir de conflits d'usage ici parce que justement, jusqu'à maintenant, toutes les pratiques reposent sur la transmission et la culture maritime. Ce qui fait que les gens ont globalement une grande conscience, quelque soi la forme de pratique, le pêcheur à pied, le plaisancier moteur, etc. Il faut que cette culture maritime, cette connaissance, ce savoir, cette politesse parfois, tout simplement, cette élégance de navigation entre les différents usagers perdurent...

Un coin particulier à nous conseiller, dans la baie de Morlaix ?

Les fameux petits paradis des locaux ? Je n'en ai pas particulièrement et je crois que nous sommes nombreux dans ce cas, tout simplement parce que en fonction des hauteurs d'eau, des directions de vent, de la météo du jour, les petits coins de paradis ne cessent de changer.

Un pique-nique au Ru Lann un soir de pleine mer, c'est fantastique, avec le soleil couchant. Un pique-nique aux Bizeyers quand la mer est basse. On compose tout le temps en fonction de la météo. La terrasse de l'île Louët, avec 25 nœuds de sud ouest, c’est pas terrible, par contre avec un petit nord-est, à l'abri du vent, là, c'est fantastique.

Carantec Nautisme 

Situé sur la plage du Kelenn à Carantec, la base nautique est en plein coeur de la baie de Morlaix et bénéficie d’une situation géographique privilégiée. Voile, Kayak, Plongée, Stage, Location...  Carantec Nautisme vous propose de nombreuses activités pour découvrir ou rédecouvrir la baie de Morlaix et le Nautisme. 

Site Web 

Carantec Nautisme 

Situé sur la plage du Kelenn à Carantec, la base nautique est en plein coeur de la baie de Morlaix et bénéficie d’une situation géographique privilégiée. Voile, Kayak, Plongée, Stage, Location...  Carantec Nautisme vous propose de nombreuses activités pour découvrir ou rédecouvrir la baie de Morlaix et le Nautisme. 

Site Web 

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats

Ailleurs sur le Web

#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 18 October [La Reine des Brodeuses y croit] Rendez-vous sur le stand de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud pour to… https://t.co/sYdv2VfJl9...
Tweet
Côté Brest La course Brest Atlantiques partira de Brest dans un mois
Blog/Press Article
Youtube Video
Dans le Finistère, des refuges à poissons pour repeupler les mers
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 08 October [La Torche en route pour #paris2024] surfeurs bretons en lice pour les championnats de France, élus bretons... tous… https://t.co/UsfbJDdde3...
Tweet
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 18 October [La Reine des Brodeuses y croit] Rendez-vous sur le stand de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud pour to… https://t.co/sYdv2VfJl9...
Tweet
Côté Brest La course Brest Atlantiques partira de Brest dans un mois
Blog/Press Article
Youtube Video
Dans le Finistère, des refuges à poissons pour repeupler les mers
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 08 October [La Torche en route pour #paris2024] surfeurs bretons en lice pour les championnats de France, élus bretons... tous… https://t.co/UsfbJDdde3...
Tweet