Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Thierry Larnicol

"La rade de Brest, un milieu d'une biodiversité exceptionnelle"

Thierry Larnicol est à la tête des Viviers de Keraliou depuis 2006, avec son associé, Jean Le Moal. Situé au port de Keraliou à Plougastel-Daoulas, sur la rade de Brest, face à la mer d'Iroise, Keraliou est devenu en quelques années un acteur incontournable de l'ostréiculture et des coquillages finistériens.

Un lieu aussi ouvert au public puisque les amateurs d'assiettes iodées peuvent directement venir déguster les produits Keraliou au table du restaurant qui fait face à la rade.

Quel est votre parcours ?

Je suis fils d'un marin pêcheur du Guilvinec, qui a fait des études agricoles, et, ben, peut-être un mix des deux, la mer et l'agriculture, ça a donné l'ostréiculture. Et après un parcours parisien dans un grand groupe agro-alimentaire, retour au pays et, avec des associés, la construction des Viviers de Keraliou.

Les Viviers de Keraliou, qu'est-ce que c'est ?

Les Viviers de Keraliou, ce sont trois entreprises. C'est une entreprise qui produit des huîtres, mon associé produit des huîtres creuses, c'est un gros producteur ; son neveu, Nicolas, produit des moules de bouchot, et Keraliou, finalement, c'est la structure récupère ces productions pour les purifier, les conditionner et les commercialiser. En plus de tous les autres produits de pêche que nous pouvons avoir sur le secteur. À l’année, cela fait une grosse production puisque nous commercialisons un peu plus de 1.000 tonnes de produits, par une quinzaine de personnes sur le site de Keraliou. Nos clients sont des restaurateurs, des grandes surfaces, des poissonniers, des grossistes, sur toute la France, en Europe et un petit peu en Asie. Nous sommes installés face à la rade de Brest, sur 7.000 m2 de terrain, avec pompage en mer. Nous avons différents bâtiments sur le site : un bâtiment où nous faisons notre production de moules, un autre bâtiment dédié à l'activité des huîtres et du petit coquillage et un petit atelier marée, les locaux commerciaux et le restaurant.

Quels produits commercialisez-vous, outre les moules de bouchot et les huîtres ?

Nous avons tous les coquillages de pêche locale, c’est-à-dire, en rade de Brest, la coquille Saint-Jacques, le pétoncle noir, la praire. Puis tous les produits de pêche à pied : les palourdes, les tellines et les coques. Ensuite, nous avons aussi des produits que nous importons, notamment le bigorneau d’Écosse et d’Irlande, puis quand la saison des moules de bouchot est finie, on en fait venir d’autres région.

Vous êtes situés au cœur de la rade de Brest et de la mer d’Iroise, un terrain de ressources privilégié…

Oui, la rade de Brest et la mer d'Iroise ce sont un seul élément. Deux éléments, deux entités qui communiquent par le goulet avec chaque marée qui échange beaucoup d'eau. Et nous, nos productions sont sur la rade de Brest, un milieu d'une biodiversité exceptionnelle. Il n’y a quasiment pas d'endroit comme ça où on peut avoir, sur un même biotope, des praires, des pétoncles noirs, des huîtres plates… Il y a une biodiversité qui est juste exceptionnelle. C’est un des plus beaux bancs de mer d'Europe. Ici, on a des herbiers et pour autant on est dans une zone Natura 2000 dès qu'on passe le pont, en face de Brest, qui est une ville pourtant industrielle, avec le port, voila... C'est un mélange qu'il n'y a quasiment nul part ailleurs.

Pourquoi avoir choisi le port de Keraliou ?

Parce que c'est historiquement un très, très vieux site, avant que nous nous y soyons, c'était une coopérative qui faisait de l'huître plate, du temps glorieux de l'huître plate dans les années 70. C'était un des très, très gros sites de production. Donc l'outil était là, il est parfaitement situé pour avoir une eau d'une qualité exceptionnelle car nous sommes face au goulet et nous avons une eau parfaite pour la purification des coquillages.

Votre métier est tourné vers la commercialisation, une activité complémentaire de la partie élevage de coquillage…

Oui, dans notre structure, nous avons sectorisé les activités. Il y a l'entreprise qui produit des huîtres, l'autre qui produit des moules et une structure qui commercialise ces produits. C'est la suite et c'est la logique même des choses. Nous produisons pour commercialiser et vendre.

Avez-vous le sentiment de faire rayonner le Finistère à travers vos produits ?

Oui, à travers nos produits, à travers nos marques qui sont identifiables. Quand on vend des huîtres de Keraliou, quand on vend des huîtres Carantec, de la rouge de Brest, on communique sur le Finistère, assurément. Et on fait rayonner le territoire et les magnifiques produits du Finistère, oui.

Cela amène-t-il une difficulté particulière de faire ce métier ici, en rade de Brest ?

Oui. Ça amène une difficulté particulière parce que la rade de Brest concentre des « plus », des potentiels. Nous avons ici un développement planctonique exceptionnel. On a l'Aulne et l'Elorn qui amènent énormément d'eau douce dans une baie qui est finalement peu profonde donc on a de gros développements planctoniques, et donc de la nourriture abondante pour les coquillages. C’est pour cela qu'on a une telle richesse de coquillages en rade de Brest. Il y a très peu d'endroits où il y a de la nourriture en abondance comme ça mais, par contre, il y a quelques espèces de planctons qui sont toxiques et quand ces planctons toxiques se développent alors là nous devons faire face à des fermetures.

Quel coin de la rade de Brest appréciez-vous particulièrement ?

Moi, c'est le fond de rade. Ici, à Keraliou, nous sommes nord rade, un bel endroit, avec une belle vue sur Brest, c'est ouvert, c'est marin. Mais dès qu'on bascule de l'autre côté, où sont nos productions d'huîtres et de moules, dans cette imbrication de la terre et de la mer, vraiment un milieu très particulier, vous êtes en pleine campagne et, au détour d'un talus, d'un champ, vous êtes les pieds sur la grève. L'eau vient là, l'eau vient lécher les feuilles des chênes à marée haute et c'est vraiment cette imbrication qui est parfaite, qui fait vraiment la spécificité du lieu et qui fait la richesse du lieu. 

Quelques chiffres

  • 2006 : création des Viviers de Keraliou
  • Un site de 7.000 m2
  • Plus de 1.000 tonnes de produits par an
  • Plus de 350 clients locaux, nationaux et internationaux

Quelques chiffres

  • 2006 : création des Viviers de Keraliou
  • Un site de 7.000 m2
  • Plus de 1.000 tonnes de produits par an
  • Plus de 350 clients locaux, nationaux et internationaux

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats

Ailleurs sur le Web

#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 22 October [Comme le titre la Ligue de bretagne de surf : HISTORIQUE] Gaspard Larsonneur Champion de France. En 55 ans (et 55… https://t.co/V2KwuvSzJr ...
Tweet
Le nouveau belvédère du port de Brest s'ouvre au public le 2 novembre
Blog/Press Article
Youtube Video
Côté Brest La course Brest Atlantiques partira de Brest dans un mois
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 18 October [La Reine des Brodeuses y croit] Rendez-vous sur le stand de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud pour to… https://t.co/sYdv2VfJl9...
Tweet
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 22 October [Comme le titre la Ligue de bretagne de surf : HISTORIQUE] Gaspard Larsonneur Champion de France. En 55 ans (et 55… https://t.co/V2KwuvSzJr ...
Tweet
Le nouveau belvédère du port de Brest s'ouvre au public le 2 novembre
Blog/Press Article
Youtube Video
Côté Brest La course Brest Atlantiques partira de Brest dans un mois
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 18 October [La Reine des Brodeuses y croit] Rendez-vous sur le stand de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud pour to… https://t.co/sYdv2VfJl9...
Tweet