Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Youri Nerriec

« La Galerie peut être un tremplin pour certains artistes »

 

Youri Nerriec a ouvert la Galerie Maner au 26, rue du Port, à Pont-Aven, accompagné de sa sœur, Yvanna. Le duo propose des peintures et des sculptures d'artistes connus dans le monde entier mais aussi des artistes locaux et des œuvres moins connues.

 

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi mes études en Bretagne, en commençant dans les écoles Diwan, et j’ai par la suite suivi des études supérieures axées sur le commerce et l’Asie en intégrant l’Isuga (NDLR : Institut supérieur de gestion Asie-Pacifique) à Quimper, qui permet de faire des études dans la zone Asie. Je suis arrivée dans le monde de l’art par un concours de circonstances. On m'a proposé un travail dans l'art en 2013, j'ai accepté, pour une ouverture sur Hong-Kong. J’ai aimé ce métier, je me suis passionné aussi pour la peinture et la sculpture. Puis, de fil en aiguille, j'ai eu la possibilité d'ouvrir cette galerie à Pont-Aven. Cela m’a permis de ramener une nouvelle présentation, une nouvelle possibilité artistique à Pont-Aven.

Que propose la Galerie Maner ?

Depuis le début, l’empreinte que nous avons voulu mettre en place est de proposer des œuvres plutôt contemporaines, avec des styles qui sont un peu différents de ce qui peut être vu habituellement dans la région. Nous avons fait ce choix par conviction et par envie, pour se distinguer et proposer aussi aux Bretons une possibilité artistique différente de la majeure partie des expositions du coin. Le but est vraiment de sensibiliser les gens à un art contemporain, même si on propose des œuvres plus figuratives. Il y a un mélange et nous voulons démontrer que l’art contemporain et le figuratif peuvent s’associer dans un même espace.

Vous travaillez avec des artistes connus et reconnus mais également avec des signatures moins connues…

Tout a fait. C’est vrai que l’on peut aussi fonctionner comme un tremplin pour certains artistes, notamment les artistes locaux. C’est le cas de Mister Ham que nous avons propulsé depuis un an et demi sur le marché à la Galerie mais aussi à Paris. Nous avons pu l'aider à se faire connaître du grand public, mais aussi à proposer des formats qui n’étaient pas forcément ce qu'il avait décidé initialement, l'aider finalement à trouver son style et son empreinte.

Pourquoi avoir choisi de vous installer à Pont-Aven ?

Pour nous ça s'est imposé comme une évidence. Pont-Aven, c'est le Finistère, la Bretagne. Nous sommes Bretons, natifs de Concarneau. Et, à mon sens, l’endroit le plus révélateur d'art c'est Pont-Aven. C’était donc une évidence.

Qui sont vos visiteurs ? Les gens sont nombreux à venir à Pont-Aven pour découvrir des artistes…

Nous avons un profil type d’acheteur qui a fait une recherche avec une idée d’acquisition mais ce n’est pas le seul profil que nous pouvons retrouver en galerie. Nous avons des artistes peintres qui viennent chercher des influences, ça peut être également des étudiants qui sont en école des Beaux-Arts qui viennent trouver une écoute et une stimulation qui est complémentaire des courants qui sont diffusés en musées. Au-delà de ça, nous avons tout type de personnes, toutes les tranches d'âge. Ça va être quelqu'un qui est du Finistère, de Bretagne, qui est amateur d'art, mais aussi quelqu'un qui passe, qui n'a pas décidé de rentrer dans une galerie ce jour-là, qui va être interpellé par quelque chose et va entrer. Ça peut aussi être un touriste, de passage pour la journée, venu spécialement pour visiter Pont-Aven.

La galerie n’est pas seulement un espace d’exposition mais aussi un lieu d’échange ?

Oui, c'est ce que nous expliquons aux gens. C'est vrai que le pas est difficile à franchir pour entrer dans une galerie. Certaines personnes ont en fait la crainte d'être tout de suite interpellées pour des questions d'ordre budgétaire, savoir s'ils recherchent quelque chose... Or, nous, notre message c'est venez comme vous êtes. Le but est de faire des rencontres qui peuvent déboucher sur des envies qui n'étaient pas matérialisées par un achat éventuel. C'est plutôt intéressant.

Le Finistère est une terre de créateurs ?

C’est un lieu où il y a un bouillonnement culturel fort. La Bretagne, c’est la langue, la musique, le folklore. Beaucoup de choses transmises depuis des générations, qu’on cultive et qu’on essaye aussi de transmettre. C’est aussi un endroit où il y a beaucoup d'inspiration et beaucoup d'audace. On n’hésite pas à croire en certains rêves et les matérialiser directement à travers une entreprise ou un entreprenariat.

Cette notion de transmission est importante pour vous ?

Des courants artistiques ont émergé à Pont-Aven, notamment Gauguin. Et on retrouve une vraie envie, chez les touristes mais aussi chez les Bretons, à faire vivre ce mouvement. Aujourd’hui, il faut que l’on propose quelque chose de différent pour montrer que nous sommes dignes de pouvoir continuer cette aventure en ce lieu. C'est important, je pense, d'aider les autres à exposer et d’avoir une diversité à montrer pour les prochaines générations. Si on ne fait que transmettre sans donner davantage, finalement, ça s'effrite. C’est la transmission et le partage.

Il y a-t-il une facilité d’entreprendre en Finistère ?

C'est comme partout, il faut avoir un projet qui tient la route malgré tout mais on nous encourage ici généralement à essayer de nous dépasser et à faire en sorte que la région soit attractive pour tout le monde. Je pense que c'est important de faire une halte en Bretagne, en Finistère, pour se rendre compte qu'il y a beaucoup d'initiatives et beaucoup d'envie.

Quel est votre coin de Finistère favori ?

J'ai toujours eu l'habitude de déambuler depuis tout petit sur les côtes de Trégunc, c'est un littoral vraiment très vaste et varié. Je trouve que la pointe du Finistère, la Pointe du Raz, sont des endroits qui sont assez majestueux.

 

Informations pratiques

La Galerie Maner accueille le public tous les jours, au 26, rue du Port, à Pont-Aven.

Site web

02 56 46 57 08

Informations pratiques

La Galerie Maner accueille le public tous les jours, au 26, rue du Port, à Pont-Aven.

Site web

02 56 46 57 08

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats

Ailleurs sur le Web

#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 13 December Pour son 1er Club #RH en @finistere_29, plus d'une trentaine de #DRH présents à l'invitation de @Pole_Emploi_BZH po… https://t.co/XikAoAlfQW...
Tweet
Le Télégramme Le champion Valentin Madouas concilie études et sport de haut niveau à Brest
Blog/Press Article
Youtube Video
TF1 Scarlette Le Corre, une pionnière
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 04 December [ENIversaire] 🎂 Déjà 2 ans pour moi à l’ENI École Informatique... et aussi 3 ans de présence à Quimper pour… https://t.co/TndRdj38d2
Tweet
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 13 December Pour son 1er Club #RH en @finistere_29, plus d'une trentaine de #DRH présents à l'invitation de @Pole_Emploi_BZH po… https://t.co/XikAoAlfQW...
Tweet
Le Télégramme Le champion Valentin Madouas concilie études et sport de haut niveau à Brest
Blog/Press Article
Youtube Video
TF1 Scarlette Le Corre, une pionnière
Blog/Press Article
Youtube Video
Insta
Insta
Insta
Insta
#toutcommenceenfinistere @search?q=%23toutcommenceenfinistere 04 December [ENIversaire] 🎂 Déjà 2 ans pour moi à l’ENI École Informatique... et aussi 3 ans de présence à Quimper pour… https://t.co/TndRdj38d2
Tweet