Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Vivre à Molène il y a 4000 ans...

"Une maison sous les dunes"

Tout site est unique. Mais celui de Beg Ar Loued sur l'île Molène l'est peut-être un peu plus pour l'archéologue Yvan Pailler qui lui a consacré neuf campagnes de fouilles et des années d'investigations. Le fruit de ses recherches a donné lieu cette année à un ouvrage co-dirigé avec Clément Nicolas, Une maison sous les dunes.

Méticulosité, patience et concentration

À partir de 2003 et jusqu'en 2011, le site de Beg ar Loued au sud de Molène a été fouillé à la belle saison par une équipe composée d'archéologues professionnels, d'étudiants et de bénévoles passionnés menés par Yvan Pailler, le responsable de l'opération, aujourd'hui archéologue à l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) et membre du laboratoire Trajectoires (UMR 8215).

Chacun son carré. Et tous d'œuvrer avec méticulosité, une patience infinie et une intense concentration. Les recherches ne furent pas vaines. Les vestiges de deux maisons en pierres sèches superposées datées de l'âge du Bronze ancien ont été exhumés. Comme l'analyse Yvan Pailler, “les meilleures comparaisons, quant à l'habitat, se trouvent en Écosse et plus particulièrement dans les Shetland et les Hébrides. À cela s'ajoute un mode de vie très proche avec une économie basée sur l'élevage et l'agriculture mais aussi la pêche et la collecte de coquillages”.

Des réponses... et des questions

De nombreux éléments découverts ont ainsi éclairé sous un jour nouveau ces sociétés insulaires de l'extrême ouest de l'Armorique. Importants consommateurs de poissons, ils semblaient fins gourmets puisque l'étude des restes montre que les espèces les plus consommées étaient le bar et la daurade royale. Ils étaient également collecteurs de patelles, “coquillage facilement accessible et très abondant, dont l'apport calorique n'est pas négligeable”, comme le suggère l'analyse des restes coquilliers présents dans les dépotoirs.

Pour ces chercheurs ayant analysé les vestiges recueillis lors des fouilles, quelques questions d'importance demeurent en suspens : “La maison de Beg ar Loued était-elle isolée, faisait-elle partie d'un hameau ou s'intégrait-elle dans un réseau de fermes disséminées dans l'archipel ? Dans un tel territoire ouvert sur la mer, quel rôle aurait pu jouer l'archipel de Molène ? S'agissait-il d'un lieu stratégique dans les échanges maritimes ?” Des esquisses de réponses dans l'ouvrage récemment publié, Une maison sous les dunes : Beg ar Loued, île Molène, Finistère. Identité et adaptation des groupes humains en mer d’Iroise entre les IIIe et IIe millénaires avant notre ère, co-dirigé par Yvan Pailler et Clément Nicolas.

 

Crédit photos : © Marine nationale

Pour en savoir plus

Yvan Pailler et Clément Nicolas (dir.), Une maison sous les dunes : Beg ar Loued, île Molène, Finistère. Identité et adaptation des groupes humains en mer d’Iroise entre les IIIe et IIe millénaires avant notre ère, éditions Sidestone Press, 2019, 734 p..

Plus d'infos

Pour en savoir plus

Yvan Pailler et Clément Nicolas (dir.), Une maison sous les dunes : Beg ar Loued, île Molène, Finistère. Identité et adaptation des groupes humains en mer d’Iroise entre les IIIe et IIe millénaires avant notre ère, éditions Sidestone Press, 2019, 734 p..

Plus d'infos

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats