Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Énergies renouvelables : l'exemple de l'agriculture

Pour une agriculture durable

Les exploitations agricoles fournissent aujourd'hui autant d'énergie renouvelable qu'elles consomment d'énergie non-renouvelable. Production et vente de biomasse pour les biocarburant ou la méthanisation, installation de panneaux solaires sur les bâtiments, d'éoliennes sur leurs terrains... Les énergies renouvelables sont certes une façon de diversifier les revenus des exploitants mais également un moyen de repenser sa consommation d'énergie et de s'inscrire plus largement dans une agriculture durable, au plus près des considérations des citoyens.

En Finistère, l'éolien tire son épingle du jeu

Dans le premier département maritime de France, les éoliennes fleurissent depuis longtemps ; le département a été pionnier en Bretagne dans ce domaine. Pas étonnant donc que l'éolien soit l'un des plus gros pourvoyeurs d'énergie renouvelable produite dans les exploitations agricoles finistériennes, derrière le bois. 42 exploitations accueillent des éoliennes (chiffres 2017).

Du côté des économies d'énergie

Plusieurs dispositifs d'aide coexistent pour faciliter la transition vers des modèles plus économes en énergie, soit en améliorant la performance énergétique des bâtiments, soit en favorisant l'autoconsommation de chaleur et d'électricité.

En Bretagne, l'accent est mis notamment sur la réduction de la consommation d'énergie dans les exploitations laitières. Le programme éco énergie lait concerne aujourd'hui 30% des éleveurs laitiers bretons. Mis en place il y a plus de 10 ans, il vise à développer le pré-refroidissement du lait entre la salle de traite et le tank à lait et à récupérer la chaleur du tank à lait pour la réutiliser sur l'exploitation (pour laver la salle de traite par exemple). Aujourd'hui, un nouveau travail autour du tank à lait du futur "Tank 2020" est expérimenté dans plusieurs fermes de Bretagne et de Loire-Atlantique. Le but ? Développer un tank autonome en énergie (ou presque !).

Ce programme est mené par le GIE Élevages de Bretagne (avec le soutien de l'ADEME, de la Région Bretagne et des conseils départementaux). De nombreuses informations sont disponibles sur leur site internet.

En parallèle la Station expérimentale de Trévarez effectue des tests sur de la production de lait "bas carbone" depuis 2018.

Focus sur la cogénération

Dans exploitations maraîchères, on innove également et on mise tout particulièrement sur la cogénération, c'est-à-dire la production d'électricité et d'énergie thermique dans le même dispositif. Schématiquement, l'exploitant utilise la chaleur produite par le moteur (alimenté en gaz) pour chauffer ses serres et l'électricité est réinjectée dans le réseau EDF. Le CO² émis pendant la combustion peut également être utilisé dans les serres pour favoriser la photosynthèse. L'enjeu est important puisque la facture énergétique est le 2e poste de dépenses dans les serres.

Savéol, premier producteur de tomates en France, s'intéresse depuis longtemps à ces questions. Plus de la moitié des serres des maraîchers Savéol bénéficient de la cogénération. Ces dispositifs s'intègrent dans une réflexion plus large que mène Savéol sur la problématique du développement durable dans la filière maraîchère. En 2018, le groupe coopératif a impulsé "Savéol Énergies nouvelles" qui regroupe professionnels et spécialistes des questions de transition écologique.

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats