Lancer la vidéo
N 48.388661 O -4.266055
Son Portrait
Brest
Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Floriane Runavot

"Un cadre de travail très inspirant"

Formulatrice en produits cosmétiques chez Tech Nature, Floriane Runavot travaille à la Recherche et au Développement de nouveaux produits. À travers son portrait, elle raconte son entreprise, le Finistère et la cosmétique, son parcours...

Quel est votre parcours ?

J’ai fait d’abord un DUT Génie chimique, génie des procédés, puis une licence professionnelle Ingénierie des ingrédients pour les produits cosmétiques et de santé. Après une première expérience en tant que chargée du marketing chez un sous-traitant cosmétique, j’ai intégré le laboratoire de Recherche & Développement (R&D) de Tech Nature en 2012.

Si vous deviez présenter Tech Nature en quelques mots ?

Tech nature, c’est un façonnier de produits cosmétiques qui a été créé en 1996, qui a vite fait sa place de leader mondial dans les masques Peel-Off grâce à sa parfaite maitrise du processus de gélification de l’alginate, qui est issu des algues brunes. L'entreprise compte aujourd'hui 160 personnes réparties sur 2 sites, Dirinon et Le Relecq Kerhuon. On étoffe notre offre petit à petit : on a développé la cosmétique blanche, les mélanges de poudre et les masques prêts à l’emploi. Nous mettons en avant le 100% sur le made in France, la qualité française.

C'est un secteur qui bouge constamment. La recherche et le développement doivent être très importants ?

En effet. Sur 160 personnes, 10% travaillent uniquement à la recherche et au développement. On souhaite vraiment adapter la demande de notre client à notre savoir-faire et lui proposer des produits innovants. Pour cela, nous faisons de la veille cosmétique, nous analysons le marché, ce qui se fait actuellement, quelles sont les tendances de demain. On peut sortir 2 à 3 innovations chaque année.

Tech Nature est à la fois ancrée en Bretagne et ouverte à l'international...

On fait 50 % de notre chiffre d’affaires à l’export, au travers 40 pays différents. Nous essayons d'être au plus proche de la culture de chaque pays, à travers, notamment, de nos commerciaux. Dans le secteur cosmétique, c'est très important : selon le pays, les gens n'ont pas la même peau, n'ont pas le même rituel de soins.

Au-delà des spécificités de chaque pays, il y a aussi des spécificités de marque, c'est-à-dire l’image que chaque marque veut transmettre, le message. On doit également se l'approprier. On cherche toujours à être au plus proche de ce que chaque client nous demande.

Tech Nature et le Finistère, c’est une évidence ?

Historiquement, en Finistère, il y a un lien très fort entre nature (notamment la mer, les algues) et bien-être. Cela fait 120 ans que la première thalassothérapie de France a ouvert en Finistère, à Roscoff, à l'initiative du Docteur Bagot.

On a aussi ce grand bassin de la mer d’Iroise qui est le plus grand champs d’algues d’Europe, et c’est une ressource importante. Les algues nous servent à faire des gélifiants (voir plus haut) et du point de vue des propriétés actives, c’est exceptionnel. Les algues développent une capacité de défense aux agressions extérieures qui est assez impressionnante. Comme les algues ont un très bon mimétisme avec la peau, on peut transmettre ces propriétés à la peau en extrayant les actifs des algues.

C'est pour cela que le Finistère est très riche en acteurs cosmétiques. On a beaucoup de sociétés qui travaillent comme nous et avec nous pour enrichir le patrimoine cosmétique finistérien.

Travailler en Finistère, c’est un plaisir particulier ?

Oui parce qu’effectivement, on a la campagne, la mer, la ville, le calme… On a l’aéroport juste à côté qui nous permet de rattraper les plus grandes villes très facilement. Le coût de la vie est très correct. C’est vraiment un confort de vie particulier.

Quand on est au Relecq Kerhuon, on voit la rade de Brest donc on a ce contact fort avec la mer. Quand on traverse le pont, on arrive à Dirinon. On est en pleine campagne, aux pieds des éoliennes ; c’est un autre paysage mais chacun a son charme. Le laboratoire est ouvert sur l'extérieur et c’est un cadre de travail très inspirant.

 

Photos coeur de page : © Tech Nature

En quelques chiffres
  • 160 salariés dont 10% travaillent à la R&D
  • présent dans 40 pays
  • produits 100% Made in France
  • n°1 mondial de la fabrication de masques peel-off

Site web

En quelques chiffres
  • 160 salariés dont 10% travaillent à la R&D
  • présent dans 40 pays
  • produits 100% Made in France
  • n°1 mondial de la fabrication de masques peel-off

Site web

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats