Lancer la vidéo
N 47.888506 O 3.981419
Son portrait en vidéo
Baie de la Forêt-Fouesnant - carte
Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Nicolas Trébern

"Sur l'eau, on a un sentiment d'espace et de liberté"

Nicolas Trébern est directeur du Centre Nautique de Fouesnant Cornouaille. À travers son portrait, il nous parle des objectifs du centre et de sa passion pour la navigation.

Quel est votre parcours ?

J'ai eu une scolarité assez classique, plutôt orientée vers les sciences. Après quelques années à l'université, je me suis dit qu’il fallait que j’approfondisse ma passion dans le cadre d’un métier donc je suis allé faire un Brevet d’État d’éducateur sportif à l’Institut national de voile à Quiberon à l’époque. Voilà, ça a commencé comme ça et j’ai travaillé dans la foulée, juste après.

Qu'est-ce que le Centre nautique de Fouesnant Cornouaille (CNFC) ?

C’est une structure associative qui a un peu plus de 50 ans maintenant. Historiquement, le centre proposait avant tout des activités voile mais il s’est diversifié énormément. Il est positionné maintenant sur Fouesnant et sur Quimper à l’année.

Quel est l'intérêt pour vous de proposer des supports multiples et variés ?

On se rend compte que les pratiques aujourd'hui sont multiples, à la fois pour les pratiquants à l’année et pour les estivants. Du coup on essaye de répondre à cette demande.

On a la volonté, au centre, de multiplier les pratiques et les pratiquants. Ça se traduit par des supports, des matériels variés, si possible nouveaux et innovants, qui peuvent apporter un plus en terme de navigation, une expérience, une sensation ou simplement une facilité d’apprentissage.

Comment se passent les cours ?

Ça peut être un simple cours particulier ou un coaching, c’est-à-dire un petit cours particulier à plusieurs sur une thématique particulière. À côté de ces cours, on va avoir des cycles annuels ou un stage de 5 jours ou un stage de 3 demi-journées. Toutes les formules sont envisageables. Et on peut aussi imaginer que nos séances de balades sont d’ailleurs des débuts d’apprentissage, même si l’objectif, c’est de se balader et de découvrir le plan d’eau et l’environnement.

Qu'est-ce que l'on ressent quand on voit les élèves qui font leurs débuts sur l'eau ?

C’est forcément un moment très agréable parce que ça renvoie à nos propres expériences, qui sont forcément des expériences positives puisqu’on a continué. On ressent chez ces enfants ou ces adultes le début de la passion et puis, on se retrouve à travers eux. En plus les enfants, en général, nous font vite savoir quand ils sont contents ! C’est très satisfaisant, c’est sûr...

Qu'est-ce que ça fait d'être sur l'eau ?

Je pense qu’on est quand même dans un monde à part entière. C’est un milieu où finalement on n’a pas encore énormément d’obligations, de règles. Donc il y a ce sentiment d’espace et de liberté qui ressort tout de suite. En tout cas, dès que je vais sur l’eau, pour peu qu'il y ait un horizon qui soit un peu dégagé, j'ai l’impression que je pourrais passer des heures et des heures, des journées entières ou des nuits à naviguer. Après ça peut aussi passer par des sensations super agréables ou bien grisantes. Mais c’est avant tout, je pense, ce sentiment de liberté.

Quels sont les coins favoris de vos élèves pour aller naviguer ?

Sur la baie de La Forêt, on a énormément de chance car c est un plan qui est très abrité, qui se prête très bien à la navigation, notamment à la découverte et à l’initiation et aux premiers niveaux. Il y a des petits coins très agréables comme les anses de saint-Jean ou de saint-Laurent, ou bien au contraire, toutes les criques sous la petite falaise de Beg-Meil qui s’étendent jusqu’à la pointe de Beg-Meil, au sémaphore. On peut aussi s'y poser et regarder un peu l’environnement. Ça fait partie du jeu.

Et votre endroit préféré ?

À la mi-saison, j’aime bien retrouver les Glénan. On a un petit dériveur intégral alors on se pose souvent sous l’éolienne, dans l’ouest de saint-Nicolas. On fait attention à ne pas se poser, à ne pas mettre la pioche sur les zostères et puis on se pose tranquillement là et c’est très agréable. On est à la fois dans la vie de l’île Saint-Nicolas qui peut être un peu active ou bruyante, et à la fois très au calme dans notre coin, du côté nature ; c’est parfait !

Pastille ambassadeur

En quelques chiffres

Le Centre nautique de Fouesnant Cornouaille, c'est :

  • 8 à 9 personnes à l’année
  • Environ 40 saisonniers l’été
  • 24 à 25.000 séances par an
  • 6 à 7000 personnes accueillies chaque année
  • des activités variées : voile, SUP, kayak de mer, marche aquatique, aquagym en mer
  • des supports à foil : Befoil (catamaran), windsurf à foil
  • des "engins" spécifiques : Eclipses (sorte de SUP à pédales), surf électrique

Site web

Pastille ambassadeur

En quelques chiffres

Le Centre nautique de Fouesnant Cornouaille, c'est :

  • 8 à 9 personnes à l’année
  • Environ 40 saisonniers l’été
  • 24 à 25.000 séances par an
  • 6 à 7000 personnes accueillies chaque année
  • des activités variées : voile, SUP, kayak de mer, marche aquatique, aquagym en mer
  • des supports à foil : Befoil (catamaran), windsurf à foil
  • des "engins" spécifiques : Eclipses (sorte de SUP à pédales), surf électrique

Site web

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats