Lancer la vidéo
N 47.837902 O -4.353231
Portrait d'Ozvan Masseron, surfeuse
Carte La Torche en Finistère
Mes dossiersFavoris

Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre charte de confidentialité

Ozvan Masseron

"J'ai vraiment besoin de l'océan"

Athlète de la Team Nautisme by Tout commence en Finistère, Ozvan Masseron surfe depuis ses 6 ans sur le spot de la Torche. Le Pôle Espoirs Surf de Pont L'Abbé lui a permis d'allier cursus scolaire et sport. Aujourd'hui, la championne finistérienne poursuit ses études à Brest en essayant de concilier glisse et réussite scolaire.

Retrouvez ci-dessous des extraits de l'interview qu'elle nous a donnée et très bientôt son portrait vidéo.

D’où est ce que vous venez, comment avez-vous commencé le surf ?

Je suis originaire de Loctudy, dans le Pays bigouden. J’ai commencé le surf à l’âge de 6 ans. Mon père faisait de la planche à voile et tous ses amis lui disaient « mets toi au surf, mets toi au surf » ! Du coup, il s’est dit « je vais mettre ma fille dans un stage de surf, et si elle accroche, je vais m’y mettre aussi ».

J’ai donc commencé en faisant un stage de surf et j’ai directement accroché. Je voulais y aller encore, et encore, et depuis, on s’y est un peu tous mis dans la famille.

J’ai commencé la compétition 2 ans après à 8 ans. [...] On n'était pas beaucoup de filles et je faisais les compétitions contre les garçons au début.

Comment êtes-vous entrée au Pôle Espoir de Pont-L'Abbé ?

J’ai été retenue au pôle Espoir Surf entre la Seconde et la Terminale. C’est la filière d’excellence du Lycée Laënnec. Cela m’a permis de concilier les cours et le surf. J’ai suivi un cursus scolaire normal et j’ai eu l’année dernière mon bas S avec Mention. À côté j’avais aussi tous les entraînements : 12 heures de surf et 4 heures de préparation physique par semaine. Et c’est sans compter les compétitions qui avaient lieu tous les week-ends, en France ou en Europe.

J’ai été beaucoup aidée par mes profs, qui me donnaient souvent les cours à l’avance, et mes coachs. J’ai été aussi beaucoup soutenue par mes parents.

Aujourd’hui vous avez un objectif sportif particulier ?

Une fois que mes études seront terminées (NDLR : Ozvan Masseron est en 1ère année de prépa scientifique à Kerichen), j’ai envie de refaire des compétitions, notamment des « Qualifying series » (NDLR : des compétitions qui permettent de pouvoir être retenu sur le World Tour). 

Vous avez rejoint la Team nautisme By Tout commence en Finistère l'année dernière. Qu'est-ce que cela vous apporte ?

J’ai appris l’appel à la candidature début 2018. J’ai été directement emballée par le projet. J’ai fait ma vidéo et je l’ai envoyée.

C’est super parce qu’on fait plein de rencontres avec des gens qui pratiquent aussi un sport nautique. On partage notre sport, on partage notre rapport avec l’océan. Et c’est vrai qu’on apprend beaucoup de choses. On est tous motivés à renvoyer une image dynamique du surf, de notre sport en Bretagne. On est tous super accrochés à notre région.

Quel est votre rapport à l'océan ?

Je sais que le surf, je ne peux pas m’en passer. Une année, je n’ai pas pu beaucoup surfer. C’est à ce moment-là que je me suis dit j’en ai trop besoin, et c’est à ce moment-là que j’ai candidaté pour le Pôle Espoir. Et je suis rentrée ici pour pouvoir me mettre à fond dans le surf.

J’ai besoin d’être dans l’eau. J’ai essayé de faire de la voile aussi mais je suis au dessus de l’eau mais je ne suis pas dedans, et j’ai trop besoin de toucher l’eau. J’adore ça. Je fais aussi de la plongée, de l’apnée. J’ai vraiment besoin de l’océan.

Et cette sensation d’être portée, d’être poussée par une vague... ça fait quoi ?

C’est super fort, cette sensation de glisse. On se sent vraiment libre. C’est compliqué à décrire mais c’est vraiment magique. Ça donne vraiment des sensations extrêmes. 

Le Pays bigouden, c'est un endroit que tu aimes tout particulièrement...

J’adore cet endroit, j’adore le Pays bigouden et notamment la pointe de la Torche évidemment. C’est quand même là où je m’entraîne la plupart du temps, je passe énormément de temps ici. [...] Quand je vais surfer, je retrouve toujours des potes même quand je n'ai prévenu personne. C’est vraiment que du plaisir.

J’aime aussi ma région pour sa gastronomie, j’aime bien aller manger une crêpe entre deux sessions, et les paysages sont magnifiques.

Est-ce qu'il y a d'autres spots où vous allez surfer ?

J’aime beaucoup aller surfer à la baie de Trépassés, et aussi à Penhors. J’ai aussi quelques spots secrets que je ne vais pas dévoiler !

Quand on va surfer, on admire aussi ce qu’il y a autour. Moi, j’aime beaucoup aller surfer tôt le matin, avec le lever du soleil ou tard le soir en regardant le coucher du soleil parce que c’est juste magique.

Son palmarès

Double championne du Finistère

Championne de Bretagne

2e du circuit Coupe de France

Podium au Championnat de France

Championne de France UNSS en équipe.

Son palmarès

Double championne du Finistère

Championne de Bretagne

2e du circuit Coupe de France

Podium au Championnat de France

Championne de France UNSS en équipe.

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats