Lancer la vidéo
N 47.794789 O -4.284502
Reportage sur la pêche dans le pays bigouden
Carte - Penmarc'h
Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Les ports de pêche du pays bigouden

Un secteur porteur en Finistère

Saint-Guénolé-Penmarc'h, Le Guilvinec, mais aussi Loctudy, Lesconil : le pays bigouden regroupe certains des plus grands ports de pêche français.

De la pêche à la commercialisation, tous les secteurs de l'agro-alimentaire liés à la pêche sont présents dans le sud du Finistère. En tout, plus de 5500 personnes vivent des produits alimentaires de la mer dans cette région. Aux côtés de la pêche hauturière et côtière, pêche à pied professionnelle, conchyliculture et récolte d'algues sont également bien implantées en pays bigouden.

Les criées, des lieux de vie

Ce sont les lieux où les acheteurs participent aux enchères pour se fournir en poisson. Selon le type de pêche (hauturière ou côtière), les enchères se tiennent le matin et/ou l'après-midi après le retour des bateaux. Ensuite, le poisson est trié et conditionné avant de partir sur les différents points de vente ou usines de transformation.

En pays bigouden, trois criées (aussi appelées halles à marées) se partagent les fruits de la pêche : Le Guilvinec (3e port français en tonnage débarqué), Saint-Guénolé et Loctudy. Les ventes y ont lieu 5 jours par semaine. Chacune possède sa spécialité : lotte au Guilvinec, poisson bleu à Saint-Guénolé (comme l'anchois ou la sardine), langoustine à Loctudy (d'où le surnom de "demoiselle de Loctudy").

 

Aux côtés des criées, des points de débarquement sont aménagés pour les pêcheurs qui souhaitent vendre directement le produit de leur pêche. En pays bigouden, il y en a trois : Sainte-Marine (Combrit), Lesconil et Kérity (Penmarc'h). Vous pourrez y acheter directement votre poisson. Renseignez-vous sur les horaires auprès des Offices de tourisme !

De la pêche aux conserveries

Situés tout prêt des criées, les entreprises de mareyage et de transformation comme les conserveries.

Le port de Saint-Guénolé regroupe plusieurs conserveries comme Océane alimentaire et la Compagnie bretonne (ou conserverie Furic). Vous pourrez y acheter des conserves artisanales mais également suivre une visite avec un guide pour découvrir l'art de mettre le poisson en boîte.

Focus sur... Haliotika, la cité de la pêche

Au Guilvinec, dans les bâtiments de la criée, se trouve le centre d'interprétation qui vous donne toutes les clés pour comprendre la pêche. Haliotika décortique les produits de la mer et le métier de pêcheur. Le parcours est ludique pour toute la famille et les animations proposées, adaptées à chacun. 

C'est avec un guide d'Haliotika que vous pourrez visiter la criée du Guilvinec, avec trois formules : la criée le matin (pêche hauturière), la criée l'après-midi (pêche côtière) et les coulisses de la criée, à la découverte des ateliers des mareyeurs.

N'oubliez pas de monter sur la terrasse pour voir le retour des bateaux vers 16h30, du lundi au vendredi. Un vrai spectacle !

En savoir plus

 

Bon à savoir

Les pêcheurs s'impliquent tout particulièrement de la préservation de l'environnement et de la ressource. En pays bigouden, ils sont opérateurs (via le Comité régional des pêches maritimes) de la zone Natura 2000 des Roches de Penmarc'h.

En quelques chiffres
  • 1er port de pêche artisanale française et 3e port français en tonnage débarqué : Le Guilvinec
  • 17 100 tonnes de poisson débarqués en 2018 au Guilvinec, 7 700 T à Saint-Guénolé et 2 440 T à Loctudy
  • 3 criées en pays bigouden (8 en Finistère)
  • 21% de la pêche fraîche française provient des ports du sud Finistère
  • 1663 pêcheurs dans le sud Finistère (chiffres 2016)
  • 5500 emplois dans la filière pêche dans le sud Finistère
Bon à savoir

Les pêcheurs s'impliquent tout particulièrement de la préservation de l'environnement et de la ressource. En pays bigouden, ils sont opérateurs (via le Comité régional des pêches maritimes) de la zone Natura 2000 des Roches de Penmarc'h.

En quelques chiffres
  • 1er port de pêche artisanale française et 3e port français en tonnage débarqué : Le Guilvinec
  • 17 100 tonnes de poisson débarqués en 2018 au Guilvinec, 7 700 T à Saint-Guénolé et 2 440 T à Loctudy
  • 3 criées en pays bigouden (8 en Finistère)
  • 21% de la pêche fraîche française provient des ports du sud Finistère
  • 1663 pêcheurs dans le sud Finistère (chiffres 2016)
  • 5500 emplois dans la filière pêche dans le sud Finistère

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats