Lancer la vidéo
N 48.011838 O -4.471042
Son interview vidéo
Plouhinec - carte du Finistère
Mes dossiersFavoris
Bienvenue,

Découvrez tous les avantages d'être privilégié gratuitement en vous inscrivant ;

  • Sauvegarder mes dossiers
  • Profiter de bons plans
  • Gérer mes données
S'inscrire

En créant un compte, vous acceptez nosconditions générales d'utilisationet notrecharte de confidentialité

Ophélie Le Goff

Le GAEC de Lesvenez est installé sur une exploitation de 110 hectares à Plouhinec (29). Installée avec son père depuis 2015 sur l'exploitation, Ophélie Le Goff s'est spécialisée dans la transformation du lait : beurre, fromages, yaourts, fromage blanc et des glaces commercialisés sous le nom "Les Vaches de Lesvenez".

"Chaque troupeau a son propre lait"

Je suis Ophélie Le Goff, j’ai 30 ans. Je suis installée depuis 2015 sur l’exploitation de mon père, à Plouhinec. C’est une ferme familiale depuis plusieurs générations. Depuis 2016, je me suis spécialisée sans la transformation laitière : lait, yaourts, beurre, crème, glace et, depuis 2018, du fromage. 

Présentez-nous votre élevage…

Lorsque je me suis installée, nous avons fait le choix de diversifier notre troupeau qui était uniquement composé d’une cinquantaine de Prim’Holstein. Nous avons donc intégré dans le troupeau une quinzaine de vaches de race jersiaise depuis 2016. Le but était d’incorporer plus de matière grasse dans notre lait pour avoir un beurre de meilleure qualité. Initialement, nous voulions uniquement transformer le lait des jersiaises mais nous avons mélangé les deux races, qui vivent dans le même troupeau. Cela nous permet d’avoir un compromis entre des yaourts avec une belle couche de crème et un beurre bien jaune.

Quelle quantité de lait produisez-vous ? Comment nourrissez-vous le troupeau en vue d’obtenir un lait de qualité ?

Nous produisons environs 4000 litres de lait tous les deux jours, soit 2000 litres par jour. Sur ce lait là, nous en transformons 700 à 1000 litres par jour, du lundi au vendredi. Pour obtenir un lait de la meilleure qualité possible, nous avons fait le choix de maximiser l’herbe sur l’exploitation. Mais, nous sommes situés à côté d’une route départementale, de fait, nous ne pouvons pas faire traverser les vaches vers les prés situés de l’autre côté. Nous avons alors investi dans une autochargeuse pour le ramassage de l’herbe. En ce moment (NDLR : au printemps), nous n’avons pas ce problème, mais lorsque nous manquons d’herbe, c’est nous qui amenons l’herbe aux vaches. Malgré cela, nos vaches sortent tous les jours. Sur l’année, il doit y avoir seulement trois ou quatre jours où elles ne peuvent pas sortir à cause de la météo qui ne le permet pas. On essaye toujours de les faire sortir au moins quelques heures par jour.

Que faites-vous ensuite de votre lait ?

Du beurre, du fromage, des yaourts, des glaces et du fromage blanc. La différence entre nos produits et des produits au process plus industriel, c’est que nous essayons d’avoir les recettes les plus simples possible. Chez nous, un yaourt nature, c’est uniquement du lait et des ferments. Nous n’utilisons pas de poudre de lait, d’additifs…  Pour le fromage blanc, c’est la même chose, du lait, de la présure et des ferments. L’idée est d’aller au plus simple en prenant son temps, en laissant maturer la crème, pour obtenir ainsi un beurre de meilleure qualité. Nous essayons d’avoir des produits dans lesquels nous ressentons le lait de nos vaches car chaque troupeau a son propre lait. 

Quels sont vos circuits de distribution ? En avez-vous mis de nouveaux en place durant le confinement ?

Nous avons débuté avec notre magasin à la ferme en 2016. Ensuite, nous avons développé la livraison avec notre camion. Cela nous a permis de vendre dans quelques grandes surfaces, à des restaurants, des collectivités, des épiceries ou des agriculteurs voisins qui revendent nos produits. Nous avons pu nous faire connaître. D’année en année, nous continuons à nous développer tranquillement, nous sommes assez contents.

À l’annonce du confinement, la première réaction ça a été beaucoup de peur car le jour où la fermeture des écoles a été annoncée, nous avons reçu beaucoup d’appels pour des annulations de commandes. Ça a été un peu dur sur le coup. Puis, on s’est dit qu’il fallait toujours rebondir ! Nous avons cherché des solutions pour écouler notre marchandise. Notre chance est d’avoir un bon réseau et que notre magasin à la ferme fonctionne bien. Nous avons comme cela réussi à écouler la marchandise qui nous était restée sur les bras. Ensuite, nous avons cherché d’autres circuits de distributions et nous avons connu l’initiative de 3BS, à Ergué-Gabéric, qui se charge de livrer les commandes passées à des producteurs, en échange de frais de livraison peu élevés. Ils ont fait le pari de la solidarité car eux avaient moins de travail en raison du confinement, et, honnêtement, cela fonctionne très bien. Nous sommes ravis car cela nous permet d’équilibrer un petit peu ce manque de chiffre d’affaires.

Quelle est la façon la plus gourmande de déguster du lait, celle que vous préférez ?

Le chocolat chaud du matin. C’est aussi ce qu’aurait répondu notre fils, c’est notre grande passion !

Les Vaches de Lesvenez

Lieu dit de Lesvenez
29780 Plouhinec

06 78 14 09 04

Facebook

Les Vaches de Lesvenez

Lieu dit de Lesvenez
29780 Plouhinec

06 78 14 09 04

Facebook

Ne manquez pas...

Chargement
Plus de résultats Plus de résultats